LOgo de Gao Infos

L'information En Temps Réel, C'est Sur GAO INFOS

LOgo de Gao Infos

Connexion



Bienvenue sur la page de l'actualité de GAO INFOS


Segou

Le gouverneur Biramou Cissoko au chevet des blessés de Dioura
Accompagné par le représentant de la Chambre de Commerce et l’Industrie Ibrahim Doucouré PDG de Doucouré et Partenaire Agro-industrie (DPA) et certaines autorités militaires, le gouverneur Birouma Cissoko a rendu visite, le lundi 18 mars 2019, aux blessés de Dioura admis à l’infirmerie du camp Cheick Amadou Tall de Ségou.
Il s’agissait pour le responsable de la région de s’enquérir de l’état de santé des militaires blessés lors de l’attaque du poste, et de s’assurer de leur prise en charge. Le PDG de DPA Ibrahim Doucouré a offert la somme d’un million de FCFA pour les soins.
Le gouverneur a remercié le geste de la chambre de commerce et l’industrie qu’il le qualifie patriotique. Il a promis que l’argent sera utilisé à bon échéant. Les blessés ont un bon moral et ils sont aussi dans les meilleures conditions a souligné le gouverneur.
Il a aussi précisé que le ministère de la Solidarité et l’action Humanitaire est attendu pour accompagner les FAMa dans la prise en charge des blessés.
Pour rappel ces militaires ont été blessés dans l’attaque de poste de Dioura survenue le 17 mars 2019. Ils sont 21 dans la région de Ségou repartis entre l’hôpital et l’infirmerie de la garnison.

Fama
Article publié ,le 18/03/2019 18h31min11s par GAO INFOS




Attaque du poste de Dioura

Le Pr Tiémoko Sangaré apporte le soutien de la nation aux FAMa

Quelques heures après l’attaque meurtrière du poste de Dioura, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Chef d'Etat major général des Armées, le Chef d'état-major de l'Armée de Terre, le Chef d'Etat-major de la Garde Nationale, le Directeur du génie, le Directeur DIRPA, l'adjoint au commandant des forces de la MINUSMA et certains cadres militaires se sont rendus à Dioura.
Ils se sont recueillis sur la tombe des 23 frères d'armes tombés les armes à la main le 17 mars 2019 en défendant la patrie.
En présentant les compensions du pays à ces braves combattants, la forte délégation conduite par le ministre Sangaré a prié, au nom du chef suprême des armées pour le repos de leur âme.
« Vous n'êtes pas seuls. Tous les Maliens épris de paix vous soutiennent
N'écoutez surtout pas les chants des sirènes dont le seul objectif vise la déstabilisation du pays » s’est confié le ministre de la Défense et des Anciens Combattants.
Il a ensuite invité les FAMa à ne pas se décourager.
Tout ce qui est du possible sera mis en œuvre afin de permettre aux FAMa de mieux accomplir leurs missions. Et au MDAC d’ajouter que tous les enjeux sont bien compris.
Le MDAC s’est entretenu avec la troupe pour lui témoigner ses encouragements. Il a aussi rencontré le maire de Dioura qui reste toujours disponible à soutenir les FAMa.

Fama
Article publié ,le 18/03/2019 17h34min50s par GAO INFOS




COMMUNIQUE DE CONDOLEANCE DE LA SECTION RPM DE GAO SUITE A L’ATTAQUE DU CAMP DE DIOURA


C’est avec une profonde tristesse que la section RPM Gao a appris, ce dimanche 17 mars 2019, l’assassinat inqualifiable de plusieurs de nos soldats suite à l’attaque terroriste du camp militaire de Dioura dans le cercle de Tenenkou, région de Mopti.
La section RPM de Gao constate avec inquiétude la recrudescence des attaques contre nos forces armées et de sécurité dans l’exercice de leur mission patriotique de défense de la Nation.
La section RPM de Gao condamne avec la plus grande fermeté les attaques terroristes contre l’ensemble des forces de la paix dans notre pays. La section RPM de Gao invite le gouvernement à poursuivre et à punir sévèrement les auteurs de ce crime honteux perpétré contre la paix et la stabilité dans notre pays.
Au nom de l’ensemble de ses militants, la section RPM Gao présente ses condoléances au Peuple malien, à l’armée et aux familles de nos braves soldats disparus sur le champ de l’honneur, et souhaite également prompt rétablissement aux blessés.
La section RPM de Gao réaffirme son soutien indéfectible à nos Forces Armées et de Sécurité.

Bamako le 17 mars 2019
Le secrétaire général
Abdrahamane Diakité

Article publié ,le 18/03/2019 17h11min48s par GAO INFOS




DIOUNGANI DANS LE CERCLE KORO

TROIS ASSAILLANTS TUÉS DANS UNE ATTAQUE CONTRE LA MISSION D’ESCORTE DU SOUS-PRÉFET

Les horreurs continuent au pays dogon. Des hommes sans foi ni loi continuent leurs attaques mais ces attaques leur coûtent souvent la vie comme ce fut le cas du weekend dernier à Dioungani. En effet, une mission d’escorte du sous-préfet de Dioungani sur Tonou a été prise à partie au niveau du village d’Aldiouma par des présumés terroristes, le samedi 16 mars 2019 vers 11h 45mm. Selon la page Facebook Pays Dogon, la mission a riposté immédiatement.

Le bilan : 3 assaillants morts, un PM récupéré avec un chargeur et des cartouches ; une moto brulée.

Source: Le Pays
Article publié ,le 18/03/2019 16h38min26s par GAO INFOS




DÉPUTÉS ET CRISE SCOLAIRE

Réveil tardif des élus de la Nation

C’est seulement maintenant que les élus de la nation prennent à bras le corps la crise scolaire après plus de quatre mois de débrayage. La Commission Education de l’Assemblée Nationale a auditionné les acteurs de l’école que sont les parents d’élèves et les enseignants, avant d’écouter le Gouvernement. Ils ont ensuite promis de s’impliquer afin de trouver une issue rapide pour que l’année scolaire ne soit pas blanche. Par quelle baguette magique parviendront-ils à résoudre une crise liée à l’argent dans un pays où les caisses sont vides ? Pourquoi ont-ils attendu que la situation pourrisse pour parer au plus pressé ?

Les honorables députésdu Mali ont, après plusieurs semaines de grève des enseignants, décidé de s’inviter dans les débats en écoutant tous les acteurs de l’école, avant de décider de s’impliquer pour une sortie diligente de crise. La question que la plupart des citoyens se posent est celle de savoir pourquoi ont-ils attendu jusqu’à ce que la case prenne feu pour Chercher à l’éteindre? N’est-il pas de leur rôle régalien de défendre les intérêts de leurs électeurs? Cette sortie que d’aucuns qualifient de tardive, n’honore pas notre hémicycle qui est censé être le réceptacle de tous les cris de détresse et la voix du peuple qui souffre. Qui, mieux qu’un député, est à même de défendre les droits d’une partie du peuple? Tirant leur légitimité du Peuple, ils doivent se préoccuper de son bien-être, mais à en juger par la lenteur et l’indifférence aux questions gravissimes, ils donnent l’impression de reléguer au second plan les préoccupations des citoyens qu’ils sont censés pourtant représenter.

Tard vaut mieux que jamais, qu’ils aient pris la mesure de la gravité de la crise scolaire est à saluer même si le réveil a été tardif. Mais l’autre question qui taraude les esprits est celle de savoir s’ils pourront faire fléchir le gouvernement qui lie la non-satisfaction des autres doléances à la crise de trésorerie. Que feront les députés si le Ministre des Finances brandit le manque de ressources financières pour satisfaire les doléances des enseignants? Ils pourraient eux aussi brandir la motion de censure. En tous cas, s’ils sont coriaces, constants et corrects, ils doivent pouvoir s’imposer et imposer au Gouvernement la satisfaction des points de revendication.

En Somme, la balle est dans le camp des députés, après la tentative avortée des familles fondatrices de Bamako. Celles-ci ont demandé sans contrepartie aux enseignants, la levée du mot d’ordre de grève ; la reprise des cours avec un moratoire de six mois sans débrayage. Les enseignants ont opposé à ces propositions, une fin de non-recevoir. Les députés doivent s’inspirer des exemples des pays de la sous-région pour obtenir du gouvernement la satisfaction des doléances des enseignants. Ils doivent prouver au Peuple malien que l’avenir du pays est leur préoccupation

Youssouf Sissoko

Source: Inf@sept

Article publié ,le 18/03/2019 16h28min31s par GAO INFOS




Insertion professionnelle des diplômés de la langue arabe

Le pari de L’ANPE et l’UJMMA

L’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) et l’Union nationale des jeunes musulmans du Mali (UJMMA) se sont donné la main désormais, à travers une convention en vue de créer des actions favorisant l’insertion professionnelle des diplômés et formés en langue arabe


Cette signature, symbolisant une synergie d’actions entre l’ANPE et l’UJMMA a été matérialisée à l’occasion d’une cérémonie, organisée le jeudi 7 mars dernier, au Carrefour des jeunes. Celle-ci a consisté en la paraphe des documents par le Directeur général de l’Agence, Ibrahim Ag Nock et son homologue de l’Union Cheick Mohamed Maki Ba. C’était en présence du chef de cabinet du ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Cheik Oumar Coulibaly, le coordonnateur des chefs de quartier de Bamako, El Hadj Bamoussa Touré et le représentant du maire de la commune III.

Cette convention comporte un certain nombre d’engagements que les deux parties s’engagent à respecter.

Du côté de l’ANPE, il s’agira: de désigner un point focal qui va servir de courroie de transmission entre les parties signataires; développer des actions idoines devant permettre d’offrir une opportunité d’insertion des membres de l’UJMMA; contribuer à la formation des membres de l’UJMMA, demandeurs de formation; appuyer l’UJMMA dans la formation des formateurs en TRIE, CREE et GERME; renforcer les capacités des membres de l’UJMMA dans les communes, cercles et région etc.

Pour sa part l’UJMMAdevra: orienter les diplômés arabophones à s’inscrire à l’ANPE; transmettre à l’Agence les plans d’affaires (projet) pour la recherche de financement; contribuer auprès de l’ANPE à la mobilisation des fonds pour la promotion de l’emploi; inviter l’Agence à toutes ses rencontres et à ses grandes activités; participer activement aux différentes activités de l’ANPE etc.

Le président de l’UJMMA a d’abord rendu hommage au président IBK, pour avoir pensé à corriger une situation, qu’il considérait comme une injustice à l’endroit des arabophones. Mohamed Maki Ba a ensuite estimé que ces belles initiatives, ont abouti aujourd’hui, à la création d’une Cellule d’appui à l’emploi et à la formation professionnelle des diplômés et formés de la langue arabe (CEFORPA). La présente convention s’inscrit en droite ligne des actions entreprises dans ce sens s’est-il réjoui.

Pour Ibrahim Ag Nock, l’ANPE entend, à travers par cette convention, faciliter l’insertion des membres de l’UJMMA, grâce des séries de formation. Celles-ci se feront dans les modules tels que: TRIE, TREE, CREE et GERME. Elles concerneront les différents corps de métiers, à savoir: les BTP, l’aviculture, la pisciculture, dans la transformation des produits agro-alimentaires etc.

Et le directeur de l’ANPE d’ajouter que pour cette année, un montant de 10 millions de FCFA a été prévu pour exécuter les activités inscrites dans le plan d’action de mise en œuvre de cette convention.

Le chef de cabinet a remercié, au nom de son ministre, les parties signataires, pour la matérialisation de ce partenariat. Selon lui, cette convention qui vient d’être signée, permettra de prendre de résoudre la question des diplômés de la langue arabe. Ceux-ci, une fois reconvertis, pourront dorénavant rentrer en compétition, à égalité, avec les diplômés de la langue française.

La cérémonie a pris fin par la remise d’un chèque géant de 10 millions de F CFA au président Mohamed Maki Ba de l’UJMMA.

Diakalia M Dembélé

Source: 22 Septembre

Article publié ,le 18/03/2019 16h17min45s par GAO INFOS