LOgo de Gao Infos

L'information En Temps Réel, C'est Sur GAO INFOS

LOgo de Gao Infos

Connexion



Bienvenue sur la page de l'actualité de GAO INFOS


Djenné


Les djihadistes se substituent à l’Etat à Sogué Mourani

Les djihadistes sont aujourd’hui les seuls maîtres dans le centre du pays. Au-delà des attaques, des pillages systématiques, les terroristes ont imposé désormais leur mode de gouvernance sur les populations du centre. Selon nos sources, depuis le samedi, 24 mars les djihadistes ont commencé à prélever les impôts dans le village de Sogué Mourani, village de l’ancien feu général Sory Ibrahima Sylla, commune de Kouakrou, cercle de Djenné.

Avec les nouveaux seigneurs, les femmes sont tenues à porter le voile, l’exploitation des ressources comme le bourgou pour les animaux en cette période est conditionnée et même souvent interdite. Aussi, seuls les djihadistes sont désormais habilités à prélever les impôts. Selon nos sources, depuis le samedi, 24 mars les djihadistes ont commencé à prélever les impôts dans le village de Sogué Mourani, village de l’ancien feu général Sory Ibrahima Sylla, commune de Kouakrou, cercle de Djenné.

Déjà, à partir de Sévaré, le bourgou est désormais sous contrôle des Djihadistes. Un des ressortissants de la zone explique : « J’ai été obligé de négocier avec les terroristes à défaut d’avoir un interlocuteur au niveau de l’Etat ». Selon notre interlocuteur, il a sollicité en vain le gouvernorat de Mopti, la préfecture. « C’est comme si l’Etat n’a plus de représentants dans la région, laissant du coup les populations à leur propre sort. »

Notre interlocuteur nous confie que la seule alternative qui restait pour lui afin de sauver son bétail était de solliciter la clémence de ces hommes, ces présumés terroristes qui pourtant ont accepté à ce qu’il prélève le bourgou pour nourrir ces bêtes. L’Etat a-t-il encore la force et la capacité d’établir l’ordre et la discipline dans cette zone. ? Pas pour l’instant, affirme notre source.

Pour l’instant, le centre du pays s’est transformé en un No Man’s Land. Le doute s’est installé entre les personnes et la confiance n’existe plus entre les gens. Bien que les autorités soient informées tous les jours sur la situation au centre, aucune solution viable n’est perceptible et qui peut donner confiance aux populations. Le centre est devenu le serpent de mer dirait certains sous l’œil impuissant du citoyen qui ne sait plus à quel saint se vouer.

Fakara Faïnké

Le Républicain
Article publié ,le 25/03/2019 10h38min07s par GAO INFOS




Commandement et renseignements militaires : Réorganisation


Aux grands maux, les grands remèdes. Le Chef Suprême des Armées, le Président Ibrahim Boubacar Kéita, a opéré un grand changement dans le commandement militaire pour plus d’efficacité face aux ennemis de la République.

La hiérarchie militaire change de visage. A la faveur du conseil des ministres extraordinaire du dimanche 24 mars 2019, le Président de la République, en Chef suprême des Armées, a opéré de grand changement dans le commandement militaire.

Ainsi, le chef d’Etat-major Général des armées, le Général M’Bemba Moussa Keita, a été relevé et remplacé par son Adjoint le Général de Division Abdoulaye Coulibaly. Quant au chef d’Etat-major de l’armée de terre, le Général Abdrahamane Baby, il est remplacé par Colonel-major Kéba Sangaré.

Au-delà de ces nominations d’Officiers aux postes, le Conseil des Ministres a procédé également d’officiers aux grades.

Rappelons que ce grand changement est intervenu une semaine après qu’une vingtaine de militaires aient perdu leur vie au poste militaire de Dioura, à la suite de l’attaque perpétrée contre les FAMA.

Qui est le nouveau CEMGA, le Général Abdoulaye Coulibaly ?

Le nouvel homme fort de l’Armée malienne, le Général Abdoulaye Coulibaly, est un natif de N’Tiobougou-Koulikoro, Sikasso, il y a 50 ans, est en terrain connu. Son parcours en dit long.

En effet, il a été Commandant du Théâtre de l’Opération Maliba (2013-2014), Chef d’Etat-major de l’Opération Badenko (2012- 2013), Chef de Division du Centre Opérationnel Interarmées, Etat-major Général des Armées, décembre 2010, Chef d’Etat-major de la 1re Région Militaire (Juillet-Décembre 2010) Gao, Commandant 12e Régiment Mixte (2008-2010), Kidal, Commandant 13ème Régiment Mixte (15 février 2007) – GAO, Chef d’Etat-major de la 5e Région Militaire (août 2005 – Tombouctou).

Il est aussi un formateur avéré pour avoir été Officier d’Etat-major à la mission des Nation Unies au Burundi (ONUB), charge de la formation (Juin 2004 – Juin 2005), Directeur Adjoint de l’Ecole des Sous-officiers de Banankoro Sept 2003 – Août 2005, Instructeur permanent à l’Ecole Militaire Inter Armes (EMIA), Koulikoro, (Jan 1997 – Sept 1999).

Le nouveau CEMGA. a également commandé les petites unités, telles l’Escadron de Chars de Sévaré (Août 1999 – Sep 2003), l’Escadron de Reconnaissance de Tombouctou (Avril 1994 – Jan 1997) où il faisait officie d’adjoint.

Marié et père de six enfants, l’ancien du Prytanée Militaire de Kati (1982-1989) est un produit de l’EMIA de Koulikoro, Mali, 1989-Juin1993.

Après le Mali, son cursus indexe plutôt les USA où il a suivi les cours d’application de l’Arme Blindée Cavalerie à Fort Knox, USA (Oct-Dec 1993) ; le cours d’Etat -Major et de Commandement à Fort Leavenworth, (Juin2002-Juin 2003).

Le général Abdoulaye Coulibaly est aussi passé le Canada, Centre de formation pour le soutien de la paix, 2006. ; l’Ecole de Guerre Armée de Terre USA (2009 – 2010) ; l’Atelier pour les Officiers Supérieurs sur les Règles Internationales Régissant les Operations Militaires (SWIRMO 2014)

Son cours de capitaine a été effectué à Jaji, Nigéria (2000)

Dans sa besace, il garde de nombreux diplômes et certificats dont, entre autres, le Baccalauréat malien, le diplôme de l’Ecole Militaire Interarmes, le diplôme de l’Ecole de Maintien de la Paix, le Certificat du Centre de Maintien pour la Paix (Juin 2006 Canada), le diplôme de l’Ecole de Guerre de l’Armée de Terre (USA) ; une Maitrise en Etudes Militaires Stratégiques, Université de Pennsylvanie (USA), un Certificat de l’Atelier pour les Officiers Supérieurs sur les Règles Internationales Régissant les Operations Militaires (SWIRMO 2014)

Expériences professionnelles

L’ancien Chef d’Etat-major adjoint de l’Armée de Terre (2012-2015) est un homme d’expérience opérationnelle Sous-Chef d’Etat Chargé des Operations EMGA (2016-). Il a été, entre autres, Commandant du Théâtre de l’Opération Maliba (2013-2014), Chef d’Etat-major de l’Opération Badenko (2012- 2013), Chef de Division du Centre Opérationnel Interarmées, Etat-major Général des Armées, Décembre 2010 ; Directeur Adjoint de l’Ecole des Sous-officiers de Banankoro Sept 2003 – Août 2005.

Distinctions Honorifiques

Le nouveau Chef d’Etat-major général des Armées est un Chevalier de l’Ordre National du Mali, Médaille du Mérite Militaire, Médaille Commémorative de Campagne des UN, Médaille Commémorative de Campagne “FLAMME DE LA PAIX” Mali, Médaille Commémorative de Campagne Opération “DJIGUITOUGOU” Mali, Médaille Commémorative de Campagne Opération “MALIBA” Mali.
Il parle, lit et écrit couramment le Français et l’Anglais. Il parle aussi couramment le Bambara. Comme loisirs, il pratique : le Volley-Ball, et aime la Pêche et la Lecture.

Cyril ADOHOUN

L'Observatoire
Article publié ,le 25/03/2019 10h33min52s par GAO INFOS




UN CADRE CHEVRONNÉ À LA TÊTE DE LA DNURH



AU TITRE DU MINISTERE DE L’HABITAT ET DE L’URBANISME

Directeur National de l’Urbanisme et de l’Habitat :
Monsieur Almaïmoune AG ALMOUSTAPHA, Ingénieur des Constructions civiles.
Depuis le jeudi 21 Mars 2019, la DNURH a un nouveau patron, Un grand bosseur, pétri de talent et d'expériences. À l'heure où la majorité des maliens est confrontée à des soucis liés au foncier et victime d'arnaque de la part des prédateurs et spéculateurs fonciers, les plus hautes autorités ont jeté leur dévolu sur le natif de Tessit ( Cercle d'Ansongo) GAO . Un homme résolu à la tâche, qui a choisi de travailler sous l'ombre, ici nous pouvons parler de résultat , de résultat et de résultat . C' est cela son credo. Lui c'est M Almaïmoune AG Almoustapha qui n'est plus à présenter à bon nombre de cadres de l'administration malienne et aux natifs de Gao, Tombouctou, kidal et Menaka .
Bravos au Ministre de l'urbanisme et de l'habitat M Mohamed Sidibé et Félicitations au grand frère DG Almaïmoune AG Almoustapha.
Bonne Chance à vous.
Le Radar
Article publié ,le 24/03/2019 19h37min11s par GAO INFOS




COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU DIMANCHE 24 MARS 2019




Le Conseil des Ministres s'est réuni en session extraordinaire, le dimanche 24 mars 2019 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République.

Après examen des points inscrits à l'ordre du jour, le Conseil a adopté :

- un projet de décret ;

- et procédé à des nominations.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS

A l’ouverture de la session, le Président de la République a fait observer une minute de silence à la mémoire des victimes de l’attaque terroriste perpétrée le 23 mars 2019 contre les paisibles populations du village de Ogossagou dans le Cercle de Bankass.

Le Président de la République a souhaité prompt rétablissement aux blessés.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

Sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant dissolution de l’Association DAN NA AMBASSAGOU.

Depuis un certain temps, l’Association DAN NA AMBASSAGOU s’est écartée de ses objectifs initiaux, en dépit des mises en garde répétées des autorités administratives locales.

En application des dispositions de la Loi n°04-038 du 05 aout 2004 relative aux associations, le Conseil des Ministres a prononcé sa dissolution.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES ET AU TITRE DU MINISTERE DE LA DEFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS

1. Le Conseil des Ministres a procédé à la nomination d’officiers aux grades ci-après :

Grade de Général de Division :
- Général de Brigade Ibrahima FANE ;
- Général de Brigade Abdoulaye COULIBALY.

Grade de Général de Brigade :
- Colonel-major Keba SANGARE ;
- Colonel-major Daouda DEMBELE ;
- Colonel-major Boubacar DIALLO ;
- Colonel-major Mamari CAMARA ;
- Colonel-major Débérékoua SOARA.

Grade de Colonel-major :
- Colonel Ismael WAGUE ;
- Colonel Boukary KODIO ;
- Colonel Abbass DEMBELE.

Grade de Colonel :
- Lieutenant-colonel Salif MALLE.

2. Le Conseil des Ministres a procédé également à la nomination d’officiers aux postes ci-après :
Chef d’Etat-major Général des Armées :
- Général de Division Abdoulaye COULIBALY.

Chef d’Etat-major Général Adjoint des Armées :
- Général de Brigade Souleymane BAMBA.

Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre :
- Général de Brigade Keba SANGARE.

Chef d’Etat-major Adjoint de l’Armée de Terre :
- Colonel-Major Oumar DIARRA.

Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air :
- Général de Brigade Daouda DEMBELE.

Chef d’Etat-major Adjoint de l’Armée de l’Air :
- Colonel-major Ismael WAGUE.

Directeur de la Sécurité Militaire :
- Colonel-major Boukary KODIO.

Directeur Adjoint de la Sécurité Militaire :
- Colonel Salif MALLE.

Bamako, le 24 mars 2019

Le Secrétaire général du Gouvernement

Madame SANOGO Aminata MALLE
Officier de l’Ordre national
Article publié ,le 24/03/2019 15h55min05s par GAO INFOS




LIBÉRATION DES VOIES ANARCHIQUEMENT OCCUPÉES DU GRAND MARCHE DE GAO



L’Initiative fortement encouragée et accompagnée par la jeunesse de la ville !
Depuis le mardi, 19 mars 2019, la Mairie de la Commune urbaine de Gao a entreprit une opération commando libérer les voies de passage du Grand marché de la ville ‘Damien Boiteux’’. Celles-ci sont illicitement occupées par des commerçants. Cette initiative est fortement apprécier et encourager par la jeunesse de la Commune à travers son association faitière ‘Le Conseil Communal de la jeunesse’’.
La circulation est depuis quelques jours plus fluides dans le grand marché de Gao que sur certaines voies publiques de la ville. Pour cause, c’est un véritable coup de baller que vienne de faire la Mairie de la Commune en libérant les voies de passage qui étaient anarchiquement occupées par des commerçants de toute nature. C’est une action qui est soutenue par l’ensemble des forces vives de la ville et singulièrement par la Jeunesse. Elle a été durant toute l’opération aux cotés du maire.
Selon le président du Conseil communal de la Jeunesse de Gao, Sidi Oumar Cissé c’est une initiative qui ne peut être qu’encourager et accompagner par les jeunes. A l’en croire c’est un souhait de plusieurs années de la population qui viens de se réaliser. « Cette action va permettre de rendre la circulation plus fluides aux usagers mais aussi de sécuriser les commençants eux-mêmes. Elle vise aussi à affirmer l’autorité de l’Etat car nous avons constaté que les gens ont violé la distance réglementaire des deux mètres que donne la Mairie. Certains sont allés jusqu’à cinq mètres » a –t-il indiqué. Avant de souligner que pendant une année des journées de sensibilisation et d’information ont été organisées à l’endroit des commerçants et de la Société civile. M.Cissé a aussi interpellé les commerçants à respecter les conventions traitées avec la Mairie. Pour lui personne ne viendra faire Gao à la place de ses fils.

GAO INFOS
Article publié ,le 23/03/2019 15h14min05s par GAO INFOS




UNE DÉLÉGATION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ A ENTAMÉE UNE VISITE DE TROIS JOURS AU MALI



Une délégation des représentants des quinze pays membres du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) est arrivée vendredi 22 mars 2019 à Bamako, pour un séjour de trois jours au Mali.

Cette visite, la quatrième du genre après celles de février 2014, mars 2016 et novembre 2017, entre dans le cadre des consultations régulières instaurées entre le Gouvernement et l’Organisation des Nations Unies depuis le déploiement de la Mission Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA). Elle atteste de l’engagement constant du Conseil de sécurité en faveur du règlement pacifique et durable de la crise au Mali.

La délégation arrive au moment où les parties maliennes (le Gouvernement, la CMA et la Plateforme) sont résolument engagées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, dans un environnement qui reste cependant marqué par des attaques terroristes.

Au cours de leur séjour, les représentants des pays membres du Conseil de sécurité seront reçus en audience par le Président de la République et le Premier ministre. Ils auront des entretiens avec des membres du Gouvernement, des parties signataires de l’Accord ainsi qu’avec les représentants du G5 Sahel et de la Société civile.

Le Gouvernement de la République du Mali saisit cette occasion pour renouveler sa détermination à continuer à œuvrer étroitement avec la MINUSMA, dans le cadre de son mandat, et à honorer ses engagements découlant des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et de l’Accord, signé à Bamako les 15 mai et 20 juin 2015.

Bamako le 22 mars 2019
Article publié ,le 22/03/2019 22h48min44s par GAO INFOS